Gratuit ! Inscrivez-vous pour recevoir la missive d'Astérix ...et ne ratez aucune info

Recherche


Réseaux sociaux

Accueil >> Astérix de A à Z >> Les dossiers thématiques >> Les belges sont-ils vraiment les plus braves ?

Les belges sont-ils vraiment les plus braves ?

Au milieu des "Ooooh" et "Aaah" admiratifs des visiteurs qui ont eu la chance de découvrir en première mondiale à Bruxelles Le Monde Miroir d'Astérix, la toute première exposition réalisée à la (dé)mesure du plus mythique des Gaulois, dévoilant toutes les facettes de son immense univers, une question angoissée résonnait dans les couloirs : alors, les Belges sont-ils vraiment les plus braves, ou sont-ce les Celtillons, dites voir une fois, fieu ?

Sans commentaires, car il nous est impossible, à nous Gaulois, partie prenante de ce débat si polémique, de juger cet épineux problème, nous nous sommes plongés dans la lecture des textes du seul arbitre en mesure de régler cette question, nous avons nommé César soi-même !

A ma gauche, les Gaulois: guerriers sans peur, sûrs de la protection des dieux, ils foncent en désordre, torse nus, en hurlant, chantant, et dansant sauvagement pour effrayer leur adversaire. Autant dire que les célèbres rugbymen néo-zélandais n'ont rien inventé avec leur non moins célèbre Haka! Et oui, pour les Gaulois, tout est bon pour terroriser et démoraliser l'adversaire: ils exhibent leur blessures et le sang qui s'en échappe, ils placent leurs hommes les plus massifs et puissants en première ligne (voici la preuve que César a bien croisé Obélix au combat!), et soufflent de toutes leurs forces dans leurs carnyx pour s'assurer d'un vacarme assourdissant (d'où l'importance stratégique du barde Assurancetourix!).


A ma droite, les Belges, terme par lequel César désignait en fait les habitants de l'actuelle Belgique, mais aussi du nord de la France. Leur technique d'assaut est redoutable: formant une masse compacte autour des remparts d'une citadelle, ils lancent des pierres en grande quantité, puis, en tortue, mettent le feu aux différents postes de garde!
Pour César, leur bravoure ne fait aucun doute, et il l'explique par l'éloignement de leurs contrées qui les préserve des contacts avec la civilisation romaine, si prompte à amollir les cœurs, ainsi que par un entraînement sans failles dû aux affrontements continuels avec leurs voisins Germains…
Conclusion de César, chargé de trancher entre Gaulois fous furieux et Belges "barbares":
"Les plus braves, je ne sais pas, ce que je peux vous dire, c'est que vous êtes aussi fous les uns que les autres!!!".

Acheter

Valid XHTML 1.0 Transitional